Publié le

[pas-à-pas Culotte Altaïr] étape 4 – coudre les élastiques

culotte-altair-concours-sewalong

Nous voici arrivées à la dernière étape, qui n’est pas la plus simple je l’avoue : aujourd’hui nous cousons les élastiques sur la culotte. À ce stade, vous devez avoir une culotte dont toutes les coutures sont cousues et qui n’attendent plus que leurs élastiques.

Rappel des épisodes précédents si vous les avez manqués :

Couper les élastiques

Pour vous faciliter la tâche, je vous ai fourni un petit tableau avec les dimensions des élastiques à couper, selon votre taille. Ce tableau est calculé avec une réduction de 5% de la longueur de l’élastique par rapport à l’ouverture. Il vous est donc possible d’ajuster la longueur si vous voulez quelque chose d’un peu plus serré.

Le tableau fournit la longueur marges de couture comprises ! Eh oui, il vous faut coudre les deux extrémités l’une sur l’autre avec une marge d’un centimètre. Cette couture peut se faire au point droit avec quelques allers-retours, ou bien en point zigzag. Si vous avez un doute ou que votre élastique se déplace trop, vous pouvez sortir le fil à bâtir 🙂 Faites attention au moment de la couture de ne pas vriller les élastiques : il faut qu’ils restent bien à plat. Maintenant vous avez trois jolis cercles d’élastique : un pour la taille et deux pour les jambes.

culotte-altair-coudre-les-bouts-de-élastique

 

Positionner les repères d’élastique

Encore une fois, pour vous faciliter la vie, je vous conseille de placer 4 épingles qui vous serviront de repère pour la couture. Sur la culotte, placez une épingle sur chaque couture de côté, puis une au milieu dos et une au milieu devant. Si vous ne savez plus où sont les milieux, pas de panique ! Il vous suffit de placer l’une sur l’autre les épingles des côtés puis d’épingler les deux nouveaux plis qui se sont formés sur les côtés. Voilà ! La taille de la culotte a été répartie en quatre longueurs égales.

culotte-altair-repères-pour-les-élastiques
culotte à plat : placez deux épingles sur les plis des côtés
culotte-altair-placer-repères-pour-élastiques
pliez la culotte dans l’autre sens pour faire coïncider les deux épingles, puis placez deux nouvelles épingles aux nouveaux plis des côtés
culotte altaïr placer les repères
répétez les mêmes étapes pour les ouvertures de jambe

Maintenant il vous reste à faire la même chose pour les élastiques. Je vous conseille de ne pas placer d’épingle à proximité de la couture d’assemblage des deux extrémités, car cela pourrait s’avérer inconfortable. Placez donc d’abord une épingle à chaque pli, puis superposez les épingles et placez deux nouvelles épingles sur les plis nouvellement formés. Ouf !

culotte-altair-placer-épingles-repères-sur-élastique

 

Placer les élastiques sur la culotte

Maintenant, il ne vous reste qu’à positionner les élastiques sur l’endroit de la culotte en alignant vos épingles-repères. Vérifiez le sens de votre élastique à picots ! Les picots doivent être à l’opposé du bord du tissu et la face pelucheuse doit être vers vous et non contre le tissu.

culotte-altair-aligner-épingles-repères

Attention à l’endroit où vous allez placer la couture d’assemblage des élastiques : il faut que cette sur-épaisseur ne vous gêne pas. Évitez ainsi de la placer sur une couture, car cela risque d’être trop épais à coudre. Évitez aussi de la placer dans une zone où vous allez vous asseoir (partie basse de la pièce dos) ou une zone où il risque d’y avoir un pli (partie centrale du devant). Et enfin d’une manière générale, évitez de la placer près de l’entrejambe, ça risque d’être très inconfortable.

Si vous avez bien suivi, il ne vous reste plus beaucoup d’endroits pour que ce soit à la fois confortable et joli. Personnellement, je place dans la partie supérieure de la pièce dos : ça ne crée pas d’inconfort et ça ne se voit pas trop. Oui, ce n’est pas parce qu’on a une belle culotte qu’on a envie que tout le monde la voie, ou la devine !

culotte-altair-positionner-élastique-sur-culotte

 

Piquer l’élastique sur la culotte : premier passage

Vos épingles-repères sont positionnées l’une sur l’autre, vous pouvez maintenant enlever l’une des épingles et commencer à coudre. Là encore, faites attention à l’endroit où vous commencez la couture. C’est mieux de l’attaquer dans une zone moins visible parce qu’à moins d’avoir beaucoup de chance, vos zigzags de début et de fin de couture vont se superposer et ça ne sera pas super joli. Comme c’est purement esthétique, à vous de choisir.

C’est parti pour le premier passage : avec un zigzag moyen (entre 3 et 3,5 mm de large et de long), piquez tout le long de l’ouverture. Selon la largeur de votre élastique, vérifiez que votre zig de gauche soit bien à 1 cm du bord pour respecter les marges de couture. Si ce n’est pas le cas, il vous faut ajuster la position de l’élastique et du tissu.

Recommencez pour les deux autres ouvertures.

culotte-altair-pas-à-pas-coudre-élastique-premier-passage

Piquer l’élastique sur la culotte : second passage

Si votre élastique est assez étroit, il vous faut couper l’excédent de tissu en faisant attention à ne pas entailler l’élastique. Repliez alors l’élastique vers l’envers ; vous pouvez épingler l’élastique pour qu’il reste dans cette position mais ce n’est pas indispensable. Pour le second passage, si votre machine propose un zigzag triple, profitez-en, ça donne un vrai fini “lingerie” même si c’est plus long à coudre (et dix fois pire à découdre). Sinon, faites le même zigzag qu’à l’aller, en vérifiant à nouveau où vous démarrez la couture pour que votre culotte soit la plus belle possible.

Recommencez pour les deux autres ouvertures.

culotte altair point zigzag triple

Et voilà c’est terminé ! Bravo 🙂

culotte altair terminée

Si vous voyez que votre culotte gondole un peu, pas d’inquiétude ! Comme nous l’avons étiré plusieurs fois au cours de la réalisation, il s’est un peu laissé aller. Vous pouvez lui mettre un peu de vapeur (mais pas trop près pour ne pas abîmer l’élastique) ou bien il vous suffit de la mettre en machine et elle en sortira très belle.

 

Félicitations à toutes, j’espère que vous êtes contente de votre toute nouvelle culotte cousue main et qu’elle est la première d’une longue série ! N’hésitez pas à partager votre belle réalisation sur votre blog ou les réseaux sociaux et faites-moi signe pour que je vienne admirer votre travail.

 

N’oubliez pas le concours ! Vous avez jusqu’au 6 juin pour participer et gagner l’un des kits de la boutique – cela vous laisse un long weekend 🙂

Tous les détails sont dans ce billet.

Publié le

[pas-à-pas Culotte Altaïr] étape 3 – coupe du tissu et début de la couture

culotte-altair-concours-sewalong

Bonjour à toutes ! Comment allez-vous ? Êtes-vous prêtes à vous attaquer au tissu ? Si oui, ça tombe bien, on touche enfin le tissu aujourd’hui. Maintenant que votre patron est imprimé, assemblé et découpé, nous allons pouvoir placer les pièces du patron sur le tissu.

Rappel des épisodes précédents si vous les avez manqués :

Reconnaître le sens du jersey

Comme tout tissu, le jersey a un endroit et un envers. Si votre tissu est imprimé, c’est facile : l’endroit est le côté imprimé. Au cas où votre jersey serait uni en revanche, il vous faut regarder un peu plus dans le détail. Si vous tricotez, vous n’aurez aucun mal à distinguer l’endroit de l’envers, car il s’agit de la même construction qu’un point jersey, juste beaucoup plus petit !

Si vous ne tricotez pas encore (je ne vous en veux pas :-)), je vous ai mis deux petits dessins pour vous aider à reconnaître les faces. Sur l’endroit, vous aurez des séries de “V” alignés et sur l’envers, des sortes de petites boules ou demi-sphères.

 

Plier le tissu

Il n’y a que trois pièces à découper et deux d’entre elles sont à couper sur la pliure. Je vous conseille donc de replier les deux côtés extérieurs de votre coupon pour avoir deux plis. Faites bien attention au droit-fil ! Normalement pour ce projet vous utilisez un tissu extensible dans un seul sens, perpendiculaire au droit-fil. Vous devez donc aligner vos bords de devant et dos (milieu devant et milieu dos) sur le droit fil.

culotte-altair-patron-tissu

Reconnaître le droit-fil

Les tissus en jersey peuvent être assez facilement déformés, donc faites encore plus attention à votre droit-fil qu’avec un tissé classique. Vous pouvez, avant de plier votre tissu, regarder attentivement votre jersey et suivre l’une des lignes verticales puis marquer le pli au moins d’une épingle en haut et en bas. Ainsi, vous n’avez qu’à plier sur les épingles.

 

Couper les pièces

Vous avez maintenant placé le devant et le dos sur les plis, il vous reste à positionner la pièce de doublure. Comme elle est petite, elle peut se caser là où vous voulez ! Je vous laisser le choix entre épingler le patron et le tissu ou bien tracer autour du patron avant de couper.

Les marges de couture (1 cm) sont comprises, donc vous couperez au ras du papier. Une fois les pièces coupées, n’oubliez pas de marquer les repères ! Il est préférable, lorsque les marges de couture ne sont pas très importantes, de ne pas couper le tissu. Vous risquez alors d’avoir une mauvaise surprise ! Je suis une adepte du feutre lavable, je n’ai jamais eu de problème en plusieurs années d’utilisation. Faites un tour au rayon feutres pour enfants mais vérifiez bien qu’ils soient lavables ! Les stylos Frixion de Pilot fonctionnent très bien et ont l’avantage de disparaître d’un coup de fer. Mais ce dernier peut se transformer en inconvénient si vous repassez une zone où il y a un repère que vous n’avez pas encore utilisé.

culotte-altair-placer-les-repères

 

Quelques conseils avant la couture

Avant d’attaquer l’assemblage de la couture, pourquoi ne pas utiliser des chutes pour tester les différents points ? Cela vous permettra de choisir le zigzag que vous préférez mais aussi de vérifier votre tension de fil et que votre machine se débrouille bien avec le jersey.

Si vous constatez que votre machine a tendance à “manger” le tissu au début de la couture, n’hésitez pas à placer un petit bout de papier juste en-dessous du tissu pour aider les griffes d’entraînement à faire leur travail.

Un autre conseil pour faciliter le démarrage de la couture : prenez les deux fils entre le pouce et l’index de la main gauche et maintenez-les fermement au départ. Cela limitera grandement les “nids” de fil qui se forment parfois sous le tissu.

culotte-altair-coudre-papier-de-soie

 

Cette fois-ci, c’est parti !

Nous allons commencer par assembler le devant et le dos à l’entrejambe. Placez les deux pièces endroit contre endroit et épinglez. Cette couture n’a pas besoin d’être extensible, vous pouvez donc la piquer au point droit. Ouvrez la couture au fer, puis recoupez les marges de couture à 0,5 cm.

culotte-altair-etape-1-coudre-entrejambe

culotte-altair-repasser-couture

Prenez la pièce de doublure et placez-la l’envers contre l’envers de votre ensemble dos-devant en alignant les repères. Les bords de la doublure doivent s’aligner sur les repères des pièces devant et dos.

culotte-altair-placer-doublure

Piquez le long du bord devant de la doublure au point zigzag. Je vous conseille 4 mm de long et 3,5 mm de large mais vous êtes libre de choisir vos largeur et longueur de point.Recommencez pour le bord dos de la doublure.

culotte-altair-coudre-la-doublure

Il existe plusieurs méthodes d’assemblage de la doublure. Je trouve celle-ci assez simple et accessible aux couturières les moins expérimentées. Elle a aussi l’avantage de ne pas créer de sur-épaisseurs, ce qui n’est pas négligeable si votre jersey est un peu épais.

Coudre les côtés

Placez le dos et le devant endroit contre endroit et alignez les côtés. Épinglez et piquez au point droit. Il n’est pas nécessaire de surfiler cette couture car le jersey ne s’effilochera pas. Si vous avez une surjeteuse, vous pouvez l’utiliser pour cette couture mais ce n’est pas indispensable. Je trouve aussi que le surjet réalisé ainsi rajoute une épaisseur, surtout si c’est un 4-fils. Mais c’est aussi une affaire de goût : c’est votre culotte, faites ce que vous voulez !

Recoupez les surplus de couture. Passez la couture au fer en couchant les marges de couture vers l’arrière. Il est aussi possible de surpiquer sur l’endroit cette couture : placez-vous à 3 mm de la couture et piquez au point droit.

culotte-altaire-recouper-les-marges-de-couture

culotte-altair-surpiquer-couture

C’est le moment d’essayer

À ce stade, vous pouvez essayer la culotte : vous saurez alors si elle est trop grande ou trop petite mais n’oubliez surtout pas qu’elle n’a pas encore d’élastiques ! Ces derniers viendront évidemment ajuster la culotte.

 

C’est tout pour aujourd’hui ! Je vous retrouve d’ici quelques jours avec le prochain billet et nous nous occuperons des élastiques.

 

N’oubliez pas le concours !

Tous les détails sont dans ce billet.

Publié le

[pas-à-pas Culotte Altaïr] étape 2 – impression du pdf

culotte-altair-concours-sewalong

Bonjour à toutes ! Avant de se pencher sur le pdf, est-ce que vous avez réuni tous les éléments nécessaires à la réalisation de votre culotte ? Si ce n’est pas encore le cas, vous pouvez relire le billet précédent concernant tout le nécessaire de couture.

Aujourd’hui nous allons nous occuper du patron en lui-même. Vous l’avez certainement déjà téléchargé, il est toujours gratuit. Sinon, voici le lien ! N’oubliez pas qu’il y a deux fichiers : le patron en lui-même et le livret d’explications.

Imprimons le pdf

Petite précision : le patron ne s’imprime pas à la bonne échelle lorsqu’il est envoyé depuis un smartphone ou une tablette. Je suis désolée, mais tant que je ne me suis pas penchée plus avant sur la question, je vous conseille de ne l’imprimer que depuis un ordinateur, à l’ancienne.

Une fois votre pdf téléchargé, vous l’ouvrez avec votre lecteur de PDF favori, il y a plusieurs logiciels gratuits disponibles. C’est le moment de choisir la ou les tailles que vous voudrez imprimer. En effet, j’ai positionné chaque taille sur un calque différent et il existe un 10e calque, tout en haut, qui contient tous les repères. Pensez à ne pas le décocher, vos pièces de patron seraient vides !

culotte-altair-choix-taille

 

Choisissons la taille

Le tableau des tailles vous permettra de choisir celle qui vous convient le mieux. Vous constaterez peut-être que le patron Altaïr taille un peu grand par rapport à d’autres patrons de culotte. Si vous êtes entre deux tailles, choisissez la plus petite. Si vous avez une grande différence entre votre tour de taille et votre tour de hanches, veillez tout de même à choisir une taille suffisante pour les hanches : elles doivent de toute façon y passer 😉

Taille 32 34 36 38 40 42 44 46 48
Tour de taille 56 61 66 71 76 81 86 91 97
Tour de hanches 81 86 91 97 102 107 112 117 122

Attention à l’impression ! Tous les créateurs de patron au format pdf vous le disent : pensez à imprimer sans mise à l’échelle. Selon votre logiciel, la case à cocher n’aura pas le même nom mais en gros, vous devez lui dire d’imprimer à 100 %.

culotte-altair-impression

Vérifions l’impression

C’est pour cela que tout bon patron pdf vous propose un carré test à vérifier. Ici, le carré mesure 5 cm de côté – pensez à le mesurer pour être sûre d’avoir la bonne taille.

 

culotte-altair-verifier-carre-test-patron

Pour ce qui est de l’assemblage, le patron de la culotte Altaïr ne fait que 5 pages, c’est donc pas trop long. Vous aurez à découper deux des quatre côtés, sur les marges. Pour ne pas me poser de question, je découpe systématiquement le côté droit et le bas. Ainsi, je suis certaine d’avoir une marge de papier à coller pour chacun des côtés.

culotte-altair-patron-imprimer-pdf

C’est parti pour l’assemblage du pdf !

Une fois les marges découpées, il vous reste à les assembler. De mon côté j’utilise de la colle en bâton mais vous pouvez aussi utiliser du ruban adhésif. Il existe des dévidoirs à colle (merci Sabine pour l’info) qui facilitent certainement le travail : je n’ai pas encore testé !

culotte-altair-patron-reperes-impression

Les petits repères numérotés sont là pour vous aider à assembler votre patron, n’hésitez pas à les vérifier !

culotte-altair-patron-reperes-impression

Voilà, votre patron est assemblé ! C’est parti pour la découpe des pièces et compte tenu de leur petit nombre, ça devrait aller vite.

On s’arrête là pour aujourd’hui, on se retrouve dans quelques jours et le prochain billet traitera de la découpe du tissu. Cela vous laisse un peu de temps pour imprimer, assembler et découper votre patron.

N’oubliez pas le concours ! Tous les détails sont dans ce billet.

Publié le

[pas-à-pas Culotte Altaïr] étape 1 – le choix du tissu et des matériaux

culotte-altair-concours-sewalong

Bienvenue dans la première étape du pas-à-pas de la culotte Altaïr ! Je suis très contente de pouvoir vous accompagner dans la réalisation de cette culotte. J’espère que vous serez convaincues de l’idée de faire aussi vos culottes vous-mêmes. Ainsi vous aurez une gamme complète de culottes personnalisées et surtout, confortables. Finies les culottes trop serrées !

 

Pour cette première étape, l’objectif est de choisir le tissu et le matériel qui servira à le coudre, c’est-à-dire l’élastique (ou les élastiques) et le fil.

tissu-jersey-coton

Quel tissu choisir pour réaliser la culotte Altaïr ?

Il faut savoir que chaque patron à base de maille est conçu pour une gamme d’élasticité. En effet, contrairement aux patrons pour des tissus non élastiques, le pourcentage d’élasticité doit absolument être pris en compte. C’est pourquoi ce pourcentage est indiqué sur le patron et devrait l’être sur tous les patrons ajustés en maille devraient le préciser.

Le patron de la culotte Altaïr a été conçu pour un tissu à élasticité modérée, entre 30 et 40 %. Pour un résultat optimal, il est important de rester dans cette gamme. Avec un tissu moins élastique, vous aurez une culotte trop serrée, inconfortable et le tissu s’abîmera plus vite à force d’être trop étiré. Avec un tissu plus élastique, vous aurez une culotte trop grande, qui risque de faire des poches et des plis et donc être aussi inconfortable.

Si vous avez un doute, vous pouvez aller voir l’article qui est consacré à la détermination de l’élasticité de votre tissu.

Les tissus disponibles dans la boutique sont prévus pour se marier parfaitement avec le patron Altaïr. Ainsi, pas de surprise !

 

N’oubliez pas de laver votre tissu avant de le couper ! Comme il contient du coton, il est susceptible de rétrécir. Ceci ne s’applique pas aux tissus qui viennent de la boutique, car ils sont systématiquement lavés au préalable pour que l’impression soit de la meilleure qualité possible. Vous pouvez aussi laver vos élastiques, car il n’est pas rare qu’ils rétrécissent un peu aussi.

culotte-altair-choix-fil-elastique-lingerie

Peut-on utiliser de la dentelle pour la culotte Altaïr ?

Si votre dentelle a la même élasticité (entre 30 et 40 %), alors oui, vous pouvez tout à fait l’utiliser. Puisque vous allez passer un petit peu de temps à coudre cette culotte (même si c’est très rapide), autant que vous utilisiez les tissus qui vous font plaisir. À titre personnel, je ne raffole pas de la dentelle – mais je ne vous juge pas si c’est votre cas 😉 – et c’est pour cela que vous n’en trouverez pas en boutique. Je pense que la lingerie peut être féminine sans forcément être tout en dentelle.

 

Quel élastique choisir ?

Là encore, tout dépend de leur élasticité. Les longueurs fournies dans le livret d’explications ont été calculées à partir d’un élastique qui s’étire à 40 %. C’est celui qui est disponible en boutique. Il est tout à fait possible de choisir un élastique différent pour la taille et pour les jambes. En effet, on privilégiera un élastique un peu plus étroit pour les ouvertures des jambes pour éviter une gêne à l’entrejambe. Mais pour la taille, il n’y a pas de limites !

Les marges de couture du patron sont de 1 cm, aussi bien pour les coutures que pour les élastiques. Si votre élastique est plus fin ou que vous utilisez du biais élastique, vous pouvez réduire ces marges.

Enfin pour ce qui est des couleurs, vous pouvez laisser libre cours à votre imagination : vous pouvez choisir un élastique et un fil dans la même teinte que le tissu ou bien sélectionner un fil et/ou un élastique d’une autre couleur.

En ce qui concerne le fil, si vous avez du fil mousse, c’est mieux : le fil mousse est plus élastique et un peu plus doux que le fil polyester. Sinon, un fil polyester classique fera parfaitement l’affaire.

 

N’oubliez pas le concours !

Tous les détails sont dans ce billet.